Le Musée en 1973

La Maison de la poste et de la philatélie

musepost2.jpg

Le 18 décembre 1973, est inauguré par Hubert Germain, ministre des PTT, le musée postal, « maison de la poste et de la philatélie ». Bâtiment massif de verre et de béton, il conserve alors 2400 modèles de timbres-poste et plus de 24 000 marques postales, dont quelque 600 sont exposés au public, sans compter le fond en réserve de livres, manuscrits, études et autres documents.

L’idée de créer un nouveau musée, plus grand et mieux organisé, était en fait à l’étude dès 1964. Le Musée postal de France, installé rue Saint-Romain depuis la fin du second conflit mondial, était devenu rapidement trop petit. Dans un premier temps, l’hôtel de Saint-Aignan – rue du Temple à Paris – qui choisi, puis abandonné faute de participation financière, faute de participer financièrement suffisante de l’État.

En 1966, afin de constituer des fonds pour le futur musée, l’administration émet un bloc souvenir non dentelé, sans gomme et sans valeur d’affranchissement. Ce bloc reprend un timbre de Claude Durrens qui lui a valu le grand prix de l’art philatélique. Les philatélistes, enthousiasmés et solidaires, achètent plus d’un million d’exemplaires de ce document aujourd’hui sans grande valeur, pour une somme de près de cinq millions de nouveaux francs ! Ce qui fait ainsi dire à certains que le musée appartient aujourd’hui aux philatélistes… .

musepost.jpg

En 1966, l’administration des Postes cherche de nouveau un lieu dans Paris et se tourne vers le quartier parisien de Montparnasse. Un terrain, au 34 boulevard de Vaugirard dans le 15e arrondissement, occupé par un petit hôtel mis en vente par la Compagnie Générale de Radiologie, est acheté en 1968. Après de longues procédures. Les premiers travaux débutent deux ans plus tard.

En 1972, le bâtiment est là. Commence l’aménagement des 1500 m2, soit quinze salles, qui s’élabore autour d’une thématique, la communication. Musée de la culture postale mais aussi musée d’entreprise, organisé de façon pédagogique selon la volonté des conservateurs qui vont se succéder, il s’est vu complété au fil du temps par une bibliothèque pour les chercheurs, une galerie d’expositions temporaires (1989) puis une boutique Correspondances autour du plaisir d’écrire (1991).

Des ateliers pour les plus jeunes, un guichet philatélique, des éditions de luxe ou de catalogues, s’ajoutèrent ensuite à l’activité du musée de La Poste de Paris, qui est aussi à l’origine de l’édition des Documents Officiels philatéliques – dont le premier fut émis le lendemain de l’inauguration de 1973.

 

En savoir plus :

R. Couard, « Du boulevard de Grenelle au boulevard de Vaugirard. Naissance d’un musée », Relais, 1 (1983).
G. Fetus, « A propos d’un anniversaire », Relais, 9 (1985).

M. Hella, « Du musée postal de France au Musée de La Poste de Paris », L’Écho de la Timbrologie, 1802 (2006).

 

 


Pas encore de commentaires to “Le Musée en 1973”

LE CLUB DOMINICAIN - Artisa... |
CLUB DES LOISIRS DE LOCQUENOLE |
G.A.I.A |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | gondwana
| homojeunes
| Le groupe central d'Amnesty...