Le Musée en 1946

Le Musée postal de France

stromain4.jpgL’idée d’un musée postal en France a traversé la fin du XIXe et la première moitié du XXe siècle, revendiqué par les philatélistes, puis soutenu par la presse philatélique et Arthur Maury. Les politiques ne s’emparent vraiment de l’idée que durant l’entre deux-guerres. En 1936, Georges Mandel, ministre des PTT remet publiquement à l’ordre du jour cette idée de musée. C’est Eugène Vaillé, alors bibliothécaire au ministère, qui défend cette création, une nécessité pour l’image de la France alors que beaucoup d’états d’Europe ont déjà leur musée postal. En 1937, on envisage même un lieu, l’hôtel de Choiseul-Praslin, rue Saint-Romain à Paris. L’arrivée du gouvernement Daladier aux affaires, la crise économique et l’entrée en guerre de la France retardent cette création, malgré l’émission en 1939 d’un timbre-poste « pour le Musée Postal », inspiré d’une oeuvre de Fragonard.

 

Le musée postal de France prend cependant forme avec la loi des finances du 31 décembre 1942, renforcée par un décret du 20 août 1943 sous le gouvernement de Pierre Laval. Mais le projet ne vit jamais le jour sous l’État français de Vichy. Des fonds documentaires ont été constitués et les inventaires dressés, notamment dès les années 1938-1940 sous la direction d’Eugène Vaillé. Un conseil de gérance est créé en novembre 1943, sous la direction du même Vaillé, officiellement nommé premier conservateur. À cause de la guerre, le conseil ne tiend sa deuxième réunion qu’en novembre 1944, après la Libération. Il organise dès lors l’installation d’un musée postal.

stromain6.jpg
stromain3.jpg

À la suite du décret du 30 août 1946, le « musée postal de France » ouvre ses portes, dans l’hôtel de Choiseul-Praslin de Paris, demeure du XVIIIe siècle de la famille de Choiseul-Praslin, dont l’un de ses représentants, Étienne François, avait été surintendant général des Postes au XVIIIe siècle. En 1946, l’activité principale du Musée postal est clairement orientée : « mettre en valeur la philatélie », tel est le discours d’inauguration de Jean Le Mouël, directeur général des Postes, politique partagée par les philatélistes et accompagnée par la Société des Amis du Musée Postal (SAMP) qui est créée en 1947.

stromain2.jpg
Avec plusieurs grandes salles d’exposition, quelque 80 000 timbres-poste exposés, des affiches, des ouvrages, des manuscrits et des collections uniques ou inédites, le musée dispose d’un fonds provenant principalement des dépôts effectués à la bibliothèque centrale du ministère.
La technique muséologique de l’époque est pleinement utilisée : des présentations audiovisuelles, des dioramas, de belles maquettes, des représentations de scènes ou encore véhicules postaux. Le succès est là, l’enrichissement des collections est important, notamment par les dons de philatélistes comme Théodore Champion. Néanmoins, dans la décennie suivante, tout le monde est conscient que le musée postal est trop petit, qu’il est nécessaire d’avoir un espace plus grand.

 

En savoir plus :
L. Albaret, « La création du Musée postal de France (1942-1946) », Relais 96 (décembre 2006), p. 22-31.

 


Pas encore de commentaires to “Le Musée en 1946”

LE CLUB DOMINICAIN - Artisa... |
CLUB DES LOISIRS DE LOCQUENOLE |
G.A.I.A |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | gondwana
| homojeunes
| Le groupe central d'Amnesty...