Acquisitions de la SAMP : les « courriers de l’air »

Les « courriers de l’air » durant la Seconde Guerre mondiale

tract1917.jpg

La SAMP vient de faire l’acquisition de plusieurs « courriers de l’air », nom communément donné aux tracts dispersés par avion, documents datant ici du second conflit mondial. Ces « courriers de l’air » ont connu un grand développement durant la Première Guerre mondiale, et ce dès 1914. Le 30 août de cette année-là, l’aviateur allemand Von Hidessen jette sur Paris des tracts du format d’une carte postale disant : « L’armée allemande se trouve aux portes de Paris, il ne vous reste plus qu’à vous rendre« . Le 21 juin 1916, dans un raid célèbre, le français Anselme Marchal disperse par avion des tracts sur plusieurs villes allemandes dont Berlin. À partir de 1917, les largages de tracts sur les lignes ennemies ou les populations sont courants, notamment du côtés des Alliés qui utilisent les avions comme les ballons. Avec le second conflit mondial, des états comme le Royaume-Uni, les États-Unis et l’Allemagne organisent des services particuliers chargés de la propagande aérienne.

 

Si les Français – avant la défaite de juin 1940 – pratiquent des largages sur les villes allemandes, ce sont les Anglais qui organisent à grande échelle ce type d’opération de propagande.

tractwww2b.jpgDès 1938, le Royaume-Uni dispose d’un département de propagande « EH » (car installé à Londres dans les bâtiments d’Electra House) responsable de l’élaboration des tracts destinés au peuple allemand. En août 1939, le département s’installe à Wobum Abbey (Bedfordshire). En juillet 1940, après la défaite et l’occupation de la France, le Special Operations Executive (SOE) est créé, le SO 1 étant désigné responsable de la propagande pour les pays occupés par l’Allemagne. La distribution des tracts au-dessus de la France est alors confiée aux unités d’entraînement de la Royal Air Force (RAF), les Operational Training Units. Afin de suivre l’impression et le largage des courriers de l’air, un indicatif, en général imprimé sur le tract, est décidé en 1941. Selon les chiffres britanniques, en raison de la difficulté des missions aériennes, 400 000 tracts sont dispersés au-dessus de la France durant le premier semestre 1942. Un réel impact sur les populations nécessiterait la dispersion de deux millions de tracts… .

tractswww2a.jpgÀ partir de mai 1942, les Américains coopèrent avec les Britanniques pour la propagande par la voie des airs. Le 13 juin 1942, l’Office of War Information (OWI) est installé, agence civile responsable entre autres de la rédaction et de la production des tracts. En octobre 1942, le général américain Dwight Eisenhower décide de coordonner les activités de l’OWI, de l’OSS et du PWE, ainsi que des divers services de renseignements : la Psychological Warfare Branch (PWB), rattachée au Quartier Général des Forces Alliées (AFHQ) voit le jour.

En 1943, la Psychological Warfare Division (PWD) est créée sur le modèle de la PWB. Elle est rattachée au SHAEF de Londres afin de préparer le débarquement de Normandie. Dès octobre 1943, elle est responsable de la production de 90% des tracts alliés. À partir de mars 1944, ce sont 265 millions de tracts qui sont imprimés et largués en France. Avertissements aux populations résidant dans les zones d’opérations, appels à des actes de résistance, les tracts à destination des allemands sont aussi édités.

tract1.jpg

Ci-contre un des tracts dispersés par avion acquis par la SAMP pour les collections du Musée de La Poste. Il s’agit d’un tract britannique dispersé en France occupée par la Royal Air Force en 1943. Comme tous les tracts de cette époque, il porte un indicatif – F 154 (en bas à droite au verso) – authentifiant sa provenance. Ce tract reprend – recto et verso – des informations sur la puissance des bombardements britanniques sur l’Allemagne et les « territoires occupés » (la France principalement) et les faibles bombardements allemands sur le Royaume-Uni. Ce type de tracts permettait aux Alliés de faire savoir aux populations que le soutien était réel, que la victoire était proche et que la résistance devait s’organiser.

 

tract2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce tract a été récupéré par la gendarmerie de Vitré (Ille-et-Vilaine) qui a établit un rapport (ci-contre) : « Le 7 novembre 1943, dans la matinée, 11 tracts d’origine britannique ont été découverts dans les champs sur le territoire de la commune d’Essé (Ille-et-Vilaine). L’éparpillement de ces tracts dans les champs indique nettement qu’ils ont été lancés par un avion de passage. Un exemplaire est joint à chaque destinataire du présent rapport et le reliquat a été remis sur sa demande au Chef de la Orstkommandantur à Vitré. »

 

Au final, cette propagande aérienne est plus qu’impressionnante. Entre le 3 septembre 1939 (début du conflit en Europe) et le 6 juin 1944 (date du débarquement de Normandie), 2,75 milliards de tracts ont été dispersés au-dessus de l’Europe par l’aviation alliée – 78% par la RAF et 22% par le 8th Air Force. À partir du 6 juin 1944 et jusqu’au 8 mai 1945 (fin de la guerre en Europe), les tracts sont lancés à 80% par la 8th Air Force et 10% par la RAF, le reste étant répartis entre les Tactical Air Forces et l’artillerie (par des obus spéciaux).

La SAMP a fait l’acquisition plusieurs tracts, tous datés des années 1943 et 1944. Ils seront versés en don dans les collections historiques du Musée de La Poste.

Laurent Albaret

Pour en savoir plus
Un prochain article dans Relais 102 (juin 2008)
Deux sites Internet (en anglais) à parcourir :
http://www.psywar.org (avec une base de données très complète)
http://www.psywarsoc.org

 


2 commentaires

  1. pettier dit :

    Bonjour
    J’organise en ille et vilaine un salon des collections les 13 et 14 novembre 2010.
    Je suis à la recherche d’une collection ayant pour sujet la poste.
    Quels sont les contacts qui pourraient m’aider à monter cette expo en bretagne?
    Merci d’avance pour votre aide
    Mr Pettier Président comité des fêtes

  2. samp dit :

    Bonsoir,

    Difficile de vous répondre sur une demande aussi… vaste. Je vous conseille de prendre contact avec le service du Patrimoine du musée qui pourrait vous prêter des panneaux sur l’histoire de la Poste. voir pour les adresses et courriels le site de l’Adresse Musée de La Poste : http://www.ladressemuseedelaposte.fr

    Bonne soirée,
    Le modérateur

Répondre

LE CLUB DOMINICAIN - Artisa... |
CLUB DES LOISIRS DE LOCQUENOLE |
G.A.I.A |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | gondwana
| homojeunes
| Le groupe central d'Amnesty...