Archives pour la catégorie Acquisitions

Acquisitions 2e et 3e trimestres 2007

Liste des acquisitions des 2e et 3e trimestres 2007

aviso.jpg

Du 1er mai au 1er novembre 2007, la SAMP a acquis plusieurs documents et objets pour les collections historiques et philatéliques du Musée de La Poste. Ces objets ont été remis au Musée en tant que don au patrimoine de l’État. En voici les principaux avec leurs numéros d’inventaire.

 

  • Une affiche pédagogique d’un postier à moto, datée des années 1960 (inv 2007.80.1, cote S218)
  • Deux cartes postales de l’aviso Belfort – dont une aux armes de la Cie Générale Aéropostale ci-contre (inv. 2007.146),
  • Une écritoire de la Première Guerre mondiale avec ses documents (2007.125),
  • Une lettre de soldat de 1820 (inv. 2007.62),
  • Seize cartes postales sur le poilu et les mandats, les bons de poste et l’argent de 1914/1918
    (Inv 2007.80.2.1 à 16),
  • Un carte postale du Luxembourg représentant un mandat de 1909 (Inv 2007.85.2),
  • Une carte postale avec animation militaire « mandat bien arrivé », après 1920 (Inv 2007.85.1).


Les achats ont été moindres, peu de pièces ayant attiré l’intérêt de la SAMP ces derniers mois. Par ailleurs, plus d’une vingtaine d’ouvrages – reçus par la SAMP en exemplaire de presse – ont été versés dans le fond de la bibliothèque du Musée de La Poste.

 

Acquisitions de la SAMP : une écritoire de 1914/18

Une écritoire d’un officier d’artillerie de la Première Guerre mondiale

ecritoire.jpgDans le dossier thématique de Relais 99, une des dernières aquisitions de la SAMP est présentée : une écritoire de la Première Guerre mondiale en photo ci-contre) ayant appartenu à un officier d’artillerie, contenant ordres de mission, courriers personnels, carnet de campagne, diplômes et médaille. Un document exceptionnel enregistré dans les collections du Musée (2007.124).

L’écritoire a appartenu à Marcel Brouilhier, officier d’artillerie qui a connu plusieurs régiments durant le premier conflit mondial. Les documents contenus dans l’écritoire nous renseignent peu sur la vie civile de Marcel Broulhiet. Ses états de service militaire indique qu’il est né le 25 septembre 1882 à Mèze (Hérault), a vécu toute sa vie à Montpellier et est un ancien élève de l’école Centrale des arts et manufactures. Marcel Broulhiet effectue son service militaire de 1902 à 1904 et semble être resté sous les drapeaux après 1904. On sait en effet qu’il est sous-lieutenant en activité au XVIe Corps d’Armée de Montpellier en 1906. Il semble avoir été versé ensuite dans la réserve de l’armée d’active du XVIe CA, mais la date n’est pas connue. Le 12 avril 1910, il est appelé à Castres (Tarn) pour une période d’exercices comme sous-lieutenant de réserve. Par décret présidentiel du 1er octobre de la même année, Marcel Broulhiet est nommé lieutenant de réserve au 3e RAC basé à Castres depuis 1873, qui appartient au XVIe CA. Militaire de la réserve, Marcel Broulhiet se trouve naturellement mobilisé pour la Grande Guerre. Son ordre de mobilisation daté de mai 1914 lui notifie qu’il sera versé en cas de conflit au 56e RAC – qui compte en 1914 neuf batteries de canons de 75 mm –, et qu’il doit rejoindre Castres (Tarn) le premier jour de mobilisation. verdun.jpgLorsque la guerre éclate, Marcel Broulhiet a tout juste 32 ans. Les différentes unités successives qu’il rejoint pendant le conflit montre un parcours militaire assez classique chez un officier d’artillerie français. À l’exception des premiers mois de guerre où il est engagé dans des combats en Lorraine, le lieutenant d’artillerie Marcel Broulhiet n’est que rarement en première ligne et n’est pas confronté aux conditions de vie difficiles des régiments d’infanterie. Après des affections dans différents SMA (2) et RAC en 1914-1916, il est à Verdun en 1917 – après la terrible bataille qui s’est déroulée en 1916. C’est sur ce front qu’il contracte une poliomyélite. Selon ses états de service, « après deux ans et neuf mois de présence continue sur le front, sept mois d’hospitalisation pour infirmité contracté au front de Verdun« , Marcel Broulhiet est déclaré « inapte six mois à la marche et au cheval« . Sa première demande de réintégration lui est refusée mais, sur intervention d’un ami député, Eugène Étienne, un départ volontaire au front lui est accordé.

alvf.jpgIl est alors affecté à des unités de l’Artillerie Lourde sur Voie Ferrée (ALVF), unités généralement positionnés loin des combats. Promu capitaine au début de l’année 1918, maintenu dans ses fonctions, le capitaine Broulhiet devient moniteur. Une appréciation de son commandant datée du 1er février 1918 le décrit comme « très gai et intelligent, très bonne éduction, a beaucoup travaillé pour se mettre au courant d’un matériel nouveau pour lui, fera un très bon commandant de batterie« . Marcel Broulhiet passe en grande partie sa dernière année de guerre entre hôpitaux et congés de convalescence, en raison de nouveaux troubles neurotrophiques de la jambe droite qui l’empêchent de marcher. Son dernière affectation à Nice le 5 novembre 1918 confirme son incapacité à combattre, à six jours de la fin du conflit.Le 3 décembre 1918, la commission spéciale d’aptitude de Nice le déclare apte à un emploi sédentaire et l’affecte comme commandant d’une batterie du dépôt de Nice.

cxflam.jpgEn mars 1922, Marcel Broulhiet est une nouvelle fois hospitalisé à Nice, puis en convalescence à Montpellier. Sur proposition de la commission de Montpellier du 5 juillet 1923, il est rayé des cadres et officiers. C’est la fin de la carrière militaire du capitaine Marcel Broulhiet.

Auparavant, il a été cité à l’ordre de la division le 7 juin 1919, avec attribution de la Croix de guerre avec étoile d’argent pour « son courage en maintes circonstances, notamment dans la Woëvre et en Belgique, puis en Champagne« .

Le 25 juillet 1934, Marcel Broulhiet reçoit du ministère de la Guerre la médaille interalliée dite « médaille de la victoire« , reconnaissance de sa participation au premier conflit mondial.
À l’âge de 80 ans, une dernière décoration lui sera accordée le 24 novembre 1962, la Croix flamande des trois cités, pour sa participation aux opérations militaires en Belgique.

Acquisitions 1er trimestre 2007

Liste des acquisitions du premier trimestre 2007

 

chromo.jpgDu 15 janvier au 31 avril 2007, la SAMP a acquis près d’une trentaine d’objets pour les collections du Musée de La Poste. Comme de coutume depuis 1993, ces objets ont été remis au Musée en tant que don au patrimoine de l’État. En voici la liste avec leurs numéros d’inventaire dans la bibliothèque, les collections philatéliques et historiques.

  • Un livre L’art postal futuriste (2007.18),
  • Une carte postale de « La Poste aux ânes – Montmorency » (2007.22),
  • Une affiche pédagogique Hachette sur un bureau de poste des années 60 (2007.42.4, salle 7 du musée),
  • Une carte postale-photo du Plata, paquebot poste de la Compagnie Générale des Transports Maritimes (2007.26),
  • Une plaque émaillée (d’origine) des Vins du Postillon (2007.32.2)
  • Un thermomètre publicitaire (reproduction moderne) des Vins du Postillon (2007.32.1.)
  • Une affichette de l’exposition de la poste aérienne de 1930 au Musée des arts décoratifs de Paris (2007.42.3, en ligne sur notre site),
  • Deux chromos de la poste au Mexique et en Égypte (2007.42.1 et 42.2),
  • Une carte-photo du Breguet 14 N°192 des Lignes aériennes Latécoère (2007.47.2, en ligne sur notre site),
  • Une photographie originale du Latécoère 521 Lieutenant de Vaisseau Paris (2007.47.1, en ligne sur notre site),
  • Une lithographie du XIXe siècle d’un relais de poste dans les Pyrénées (2007.52.3),
  • Un dessin aquarellé d’Harry Eliot d’avant 1940 (2007.52.3, cote G 959).
  • Un manuel postal de 1928 (B.2007.28.1, cote 8°4273),
  • Plusieurs numéros de L’Allège, revue syndicale des ambulants (B.2077.28.1, cote PF°61),
  • Un livre, Mail Art. 350 faux timbres oblitérés (2007.47.3),
  • Un livre, Téléphones d’un temps perdu (B 2007.23.2, cote 4°3139),
  • Une veste d’uniforme de postier du début du XXe siècle (2007.64),
  • Un modèle réduit de la Peugeot D3A de la poste rurale (2007.52.1, en ligne sur notre site),
  • Un fascicule d’instruction sur les chèques postaux de 1932 (B 2007.28.2, cote B 8°4414),
  • 10 chromos de l’Union Postale (2007.67.5/1 à 10, ci-dessus celui pour la France),
  • 4 cartes postales Mail Art du début du XXe siècle (2007.67.1 à 67.4),

Par ailleurs, plusieurs lettres de soldats entre 1820-1840 ont été acquises par la SAMP lors d’une vente à Drouot en janvier 2007 et seront présentées dans Relais 98.

 

Acquisitions avril 2007 (2)

Le mandat du poilu

mandat1.jpgLa SAMP vient d’acquérir plusieurs cartes postales du début du XXe siècle autour de la thématique du poilu, surnom du soldat français du premier conflit mondial, et de l’argent qu’il recevait de l’arrière par le vaguemestre, le facteur des armées.

Durant les années 1914-1918, le courrier postal est le lien le plus efficace entre le front et l’arrière d’où un trafic postal intense et organisé entre le soldat et sa famille. Par ces messages, humoristiques le plus souvent, le poilu demande aux siens des mandats, quelque argent afin d’améliorer son quotidien sur les zones du front ou lors d’une permission. Ces cartes postales feront l’objet d’un prochain article dans Relais et certaines seront présentées dans la prochaine grande exposition du Musée de La Poste « Guerres et poste ».

Carte postale de Saint-Désiré, le saint patron des vaguemestres, représenté ici chargé de lettres, de mandats et de bons de poste. Éditions SID (Paris), correspondance au dos (juillet 1918). Acquisition de la SAMP en avril 2007.

Acquisitions avril 2007 (1)

Peugeot D3A des postes rurales du Jura

peugeotd3a.jpgLa SAMP vient d’acquérir la maquette au 1/43e d’un fourgon Peugeot D3A aux couleurs de la poste rurale du Jura. Cette acquisition rejoindra la vitrine du Musée de La Poste en cours d’installation consacrée à la poste automobile rurale.

En 1949, après un accord entre Chenard & Walker et Peugeot, le fourgon CP3 est rebaptisé D3A et est commercialisé sur le réseau Peugeot. en 1950, Chenard & Walker sont rachetés par les usines Chausson qui continuent la production du D3A. Ce dernier est connu de tous par son « nez de cochon ». Équipé d’un moteur de la Peugeot 203, le châssis est à lames de ressort et, peu courant à l’époque, les amortisseurs sont hydrauliques, tout comme le freinage, assuré par des tambours à commande hydraulique. Le Peugeot D3A est connu sous plusieurs versions, pour les pompiers de Paris ou encore La Vache Qui Rit.

En 1955, il est remplacé par le D4A, de carrosserie identique mais avec un moteur plus puissant dérivé de la Peugeot 403. Il est produit jusqu’en 1965, avant l’arrivée du fourgon J7.

La maquette acquise avec sa boîte est un modèle réduit neuf de la marque Corgi (réf. 70620), série Héritage (réédition) de 4000 exemplaires. Certificat d’authenticité N°2381. Marqué « Poste rurale », le véhicule est équipé de sacs postaux sur le porte-bagage du toit.

 

Latécoère 521 (1934-1944)

 

late521.jpg

 

La SAMP a acquis le 13 mars 2007 une photo originale peu courante – provenant des archives du constructeur Latécoère – de l’hydravion Laté 521 Lieutenant de vaisseau Paris, immatriculé F-NORD, qui fut utilisé par Air France sur la ligne Paris-Amérique du Nord. Retour sur l’histoire particulière de cet avion unique.

 

 

(suite…)

Acquisitions – mars 2007

Acquisition de la SAMP pour le Musée

aeropostale192.jpg

La SAMP vient d’acquérir le 9 mars 2007 pour les collections du Musée de La Poste une carte-photo peu courante d’un avion de l’Aéropostale. Il s’agit d’un avion monomoteur biplan Breguet XIV A2, immatriculé F-AFAQ, numéro de série 192, marqué aux Lignes aériennes Latécoères, appareil qui fut mis en service en 1922 sur la ligne Toulouse-Casablanca. Cet avion fut accidenté à six reprises au moins, totalisant des dommages estimés à plus de 400%.

 

Janvier-février 2007

Acquisitions de la SAMP en janvier et février 2007

Dans sa mission, la SAMP acquiert différentes pièces pour les collections historiques et philatéliques du Musée de La Poste de Paris. Ces acquisitions sont des dons de la SAMP au Musée. En voici quelques-unes pour les premiers mois de l’année.

aero.jpg

- Un livre L’art postal futuriste de Jean-Michel Place,
- Une carte postale de La Poste aux ânes – Montmorency,
- Une affiche pédagogique Hachette « bureau de poste » (années 60),
- Une carte postale-photo du Plata, paquebot poste de la CGTM,
- Une plaque émaillée (d’origine) des Vins du Postillon,
- Un thermomètre publicitaire des Vins du Postillon,
- Une affichette de l’exposition de la poste aérienne (1930),
- Deux chromos de la poste au Mexique et en Égypte.

D’autres pièces seront prochainement présentées à l’assemblée générale de la SAMP puis dans Relais 98 (juin 2007), dont la sortie est prévue au tout début du mois de juin.

 

12

LE CLUB DOMINICAIN - Artisa... |
CLUB DES LOISIRS DE LOCQUENOLE |
G.A.I.A |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | gondwana
| homojeunes
| Le groupe central d'Amnesty...